Poster un commentaire

Il y a 97 ans, la Hongrie perdait 2/3 de son territoire

Les Magyars se souviennent aujourd’hui de la plus grande tragédie de leur histoire : le Traité du Trianon qui, il y a 97 ans de cela, a amputé la Hongrie des deux-tiers de son territoire et dont le traumatisme est toujours présent de part et d’autres des nouvelles frontières.

trianon
Versailles, Palais du Grand Trianon, 4 juin 1920, 16h32. Les représentants des vainqueurs et des vaincus sont réunis près de Paris pour tirer les conséquences de la Grande Guerre. La délégation hongroise est menée par un vieil homme barbu, le comte Apponyi Albert, premier ministre de la Hongrie, qui assiste impuissant au démembrement de son pays au profit d’états nouvellement créés. Les grandes puissances victorieuses de la guerre condamnèrent unanimement la Hongrie qui fut punie aussi sévèrement que si elle avait été responsable de la Première guerre mondiale. S’appuyant sur le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » du président états-unien Wilson, les peuples étant en minorité dans le Royaume de Hongrie (slovaques, roumains, serbes,…) reçurent chacun une partie du territoire hongrois sans tenir nécessairement compte de la composition ethnique réelle de ce territoire. Ainsi, des villes telles que Pozsony, Szabadka, Nagyvárad ou Beregszász ainsi que des régions à très grande majorité hongroise se sont retrouvées du jour au lendemain dans un pays étranger. De nouvelles frontières ne correspondant pas à la répartition ethnique furent tracées par un comité de géographes occidentaux. La Hongrie, jadis une puissance européenne, s’est donc vue arracher les deux-tiers de son vaste territoire, un tiers de sa population et une grande partie de ses richesses pour devenir un petit état enclavé au cœur de l’Europe.

L’Anglais Sidney Harold Harmsworth, présent lors du traité, a exprimé des sortes de Ce qu'auraient été les conséquences d'un Traité de Trianon pour la France, l'Italie, le Royaume-Uni, les USA et l'Allemagne. regrets, ou en tout cas de la lucidité quant à la terrible sanction infligée à la Hongrie en 1920. Dans le Daily Mail, il a déclaré au nom d’une « justice morale » qu’une révision pourrait être apportée au Traité de Trianon permettant aux populations hongroises vivant hors des nouvelles frontières de faire à nouveau partie de la Hongrie. Le Français Georges Clémenceau dont l’intransigeance était légendaire s’y est cependant opposé. Le peuple hongrois vit donc avec ce traumatisme depuis 96 ans espérant que justice lui soit un jour rendue pour la raison qu’aucun état n’a jamais été ainsi humilié, même en étant réellement responsable d’une guerre (l’Allemagne en 1945 par exemple).

Territoire Superficie en milliers de km² Population totale en milliers d’hab. Population hongroise (%)
Royaume de Hongrie (1000-1920) 325,7 20 886 10 046 (48,1)
sans la Croatie-Slavonie 282,9 18 265 9 944 (54,4)
Roumanie 102,1 5 257 1 661 (31,6)
Tchécoslovaquie (puis Slovaquie et Ukraine) 61,6 3 518 1 066 (30,3)
Yougoslavie (puis Slovénie, Croatie et Serbie) 20,6 1 509 453 (30)
Autriche 4 292 64 (9)
Hongrie (1920-1938 – depuis 1945) 93 7 615 6 731 (88,1)

Pour la septième année consécutive, cette journée est officiellement le Jour de l’Unité Nationale rassemblant ainsi le peuple hongrois au-delà des frontières. Pour l’occasion, des évènements sont organisés un peu partout sur le territoire de la Hongrie historique.

 

Hongrie Actuelle vous propose également une série d’articles autour du sujet pour mieux comprendre les conséquences de ce traité.

Hongrie Actuelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :