Poster un commentaire

Water-polo : Szolnok remporte la Ligue des champions !

La troisième édition du Final Six de la Ligue des champions de water-polo masculin s’est déroulée cette année dans la Duna Aréna de Budapest – fraîchement construite et actuellement la plus grande piscine du monde – avec parmi les six équipes présentes deux formations hongroises. Szolnok a été sacré champion d’Europe en battant 10–5 le Jug Dubrovnik, vainqueur la saison passée. Eger a cependant échoué à décrocher le bronze en s’inclinant très largement contre le Pro Recco.

Budapest a organisé pour la troisième année consécutive le Final Six de la plus grande compétition européenne de waterpolo masculin. Jusqu’à présent, aucune formation magyare n’a réussi à y décrocher le titre. Cette année, c’est Eger et Szolnok, finalistes du championnat de Hongrie, qui se lanceront dans le bassin de la Duna Aréna, d’une capacité de 12 000 spectateurs. Cette piscine accueillera d’ailleurs les mondiaux de natation en juillet prochain.

Vue intérieure de la Duna Aréna, actuellement la plus grande piscine du monde.

Première finale et premier titre pour Szolnok

La grande finale entre le tenant du titre, le Jug Dubrovnik, et le Szolnoki VSK, champion de Hongrie, s’est jouée dans une arène qui n’était pas entièrement pleine mais l’on a pu y vivre la meilleure ambiance de ces trois jours. Après une entame de match disputée et avec peu de buts, les Croates ont tenu jusqu’à la mi-temps (2–1, 3–3, 4–6). Ils semblaient ensuite de plus en plus fatigués et ont finalement plié dans ce qui était leur troisième rencontre en autant de rencontres. Le gardien Nagy Viktor a une fois de plus été exceptionnel dans ses cages (10/15) tandis qu’en attaque, c’est le duo serbe Prlainovic-Aleksic qui a fait se détacher progressivement les Hongrois avant que le Jug n’explose en fin de rencontre. Szolnok a joué sa toute première finale de Ligue des champions et l’a remportée 10–5 pour décrocher donc le premier titre de son histoire, symboliquement face aux vainqueurs de la saison passée.

Belle année pour Szolnok : après avoir conservé son titre de champion d’Europe, les hommes de Vincze Balázs ont décroché la Ligue des champions.

Le Pro Recco domine Eger du début à la fin

La journée a démarré par la cérémonie officielle d’inauguration de la piscine. Après une chorégraphie de danse synchronisée puis une représentation de plongeons effectués par des jeunes, des discours ont été prononcés, notamment de la part de l’ancien sélectionneur de la Hongrie, multiple champion olympique, Kemény Dénes.

Eger a complètement raté cette petite finale qui aura été la rencontre la moins serrée de la compétition. Les champions d’Italie ont pris la mène dès les premières minutes tandis qu’Eger n’a pendant près de deux quarts-temps pas réussi à marquer en attaque placée. La défense des Hongrois n’est pas au niveau de celle des deux matchs précédents : Eger a encaissé autant de buts en une mi-temps que durant tout le match contre Szolnok (7–2). Ce sont justement les Magyars qui étaient en difficulté à cause de la rugueuse défense italienne ne leur permettant ni de s’approcher des cages, ni de trouver facilement Hárai. Eger est clairement dans un mauvais jour : ses attaques manquaient de fluidité, ses tirs étaient imprécis tandis que sa défense était trop laxiste. Recco, mené de son côté par Ivovic (4 buts), Di Fulvio et Sukno (3-3), a puni quasiment chacun des cadeaux que lui ont fait les Hongrois. Le champion d’Italie s’est finalement largement imposé 15–6 a donc décroché la médaille de bronze de cette saison de Ligue des champions.

Szolnok profite d’un long trou noir d’Eger

La deuxième demi-finale, 100% magyare, était un remake de la finale du championnat hongrois remporté 3 manches à 0 cette saison par Szolnok, ainsi triple tenant du titre. Eger avait été sacré champion de Hongrie en 2013 et 2014. Szolnok, premier de son groupe lors de la phase préliminaire, était exempt de quart de finale tandis qu’Eger a dû passer par ce cap – avec succès, après avoir battu Brescia. Le public en très large majorité hongrois semblait plus pencher pour le champion magyar. La rencontre a été moins prolifique en termes de buts mais tout aussi intéressante et tendue que la première : Eger a pris les commandes de la partie (2–1) avant de passer près de deux quarts-temps entiers sans réussir à marquer (2–5). Se basant sur le duo Prlainovic-Younger (6 buts à eux deux) ainsi que sur les parades du gardien international Nagy Viktor, Szolnok s’est créé une avance de deux buts. Eger avait toujours l’opportunité de recoller mais n’y est pas parvenu. Comme un symbole, c’est sur un arrêt de Nagy que s’est achevée la rencontre remportée par Szolnok (7–5). Les champions de Hongrie défieront demain le tenant du titre de la Ligue des champions, le Jug Dubrovnik.

Dabrowski Norbert, entraîneur d’Eger : « Dans ce match, tout était à propos des supériorités et des infériorités numériques, comme d’habitude à ce niveau dans ce genre de compétition. En fait, nous voulions jouer un comme celui-ci en stoppant le tempo de Szolnok, ce que nous avons bien réussi. Je suis satisfait par notre défense, hier nous n’avons encaissé que quatre buts, aujourd’hui sept, bien que nous ayons été malchanceux – même si je me retiens d’utiliser ce mot – lorsqu’ils ont marqué deux fois alors que notre joueur exclu était de retour dans le jeu. C’est peut-être ce qui a fait la différence. »

Kosz Zoltán, entraîneur adjoint de Szolnok : « Nous avons écrit quelques scénarios au préalable pour cette rencontre et ce petit score en faisait partie. Nous avons démarré lentement, les signes ont montré que cela faisait un moment que nous n’avions pas joué de match alors qu’en face, Eger a joué une bonne rencontre hier et a eu un meilleur rythme en début de partie aujourd’hui. Grâce à nos joueurs de qualité, nous avons pu passer ces difficultés. La défense a de nouveau été la clé de notre victoire, Nagy Viktor a encore une fois réalisé une superbe performance dans les cages. Bien sûr, nous pouvons jouer bien mieux que cela et je suis certain que nous devons améliorer notre jeu pour demain si nous voulons atteindre notre rêve. »

Le Jug retrouve la finale

La première demi-finale a été jusqu’à présent la rencontre au plus haut niveau de cette compétition. Le match entre le Jug Dubrovnik, tenant du titre et le Pro Recco, la formation la plus titrée avec 8 sacres, a été serré et plaisant à regarder du début à la fin. L’équipe de la côte adriatique était toujours accompagnée de son clan de supporters qui ont fait résonner la Duna Aréna de leurs chants tandis que le public hongrois semblait plutôt encourager Recco. Ce sont les Croates qui ont pris un meilleur départ (4–2, 6–4) avant que les Italiens, emmenés par Filipovic (4/8), ne fassent basculer la rencontre de leur côté (6–7). Mais il n’a fallu qu’un peu plus d’une minute au Jug pour repasser devant au score et mener de deux buts (9–7). Dans le dernier quart, Recco a pu y croire jusque dans les derniers instants mais les 50% de parades (9/18) du gardien croate Bijac ont fait la différence. Le Jug Dubrovnik jouera donc sa deuxième finale consécutive demain.

Brescia se console avec un succès et une cinquième place

Les deux perdants des quarts de finale d’hier, Brescia et l’Olympiakos, se sont rencontrés dans le match pour la cinquième place, en ouverture de la deuxième journée. Ce sont visiblement les Italiens qui se sont le mieux ressaisis après leur défaite contre des Grecs qui ont de nouveau eu de grandes difficultés à marquer (5/31, seulement 16% de réussite). Les Rouges menaient encore 2–1 avant d’encaisser cinq buts (2–6). Le match a donc pris une voie à sens unique avec notamment le gardien de Brescia, Del Lungo qui s’est chargé de ne pas laisser l’Olympiakos recoller. Les vice-champions d’Italie se sont ainsi logiquement imposés 8–5 et repartent de Budapest avec un succès en poche malgré tout, à l’inverse des Grecs, pourtant finalistes la saison passée, qui ont donc essuyé deux défaites.


Les deux quarts finales ont déterminé les adversaires des équipes ayant terminé à la première place de leur groupe lors du tour préliminaire, à savoir Szolnok et le Pro Recco.

Dubrovnik maîtrise l’Olympiakos malgré un petit temps faible

Le score du premier quart de finale entre les Croates du Jug Dubrovnik, tenants du titre, et les Grecs de l’Olympiakos ne reflète pas vraiment l’intégralité du match. En effet, bien que l’équipe de la côte adriatique se soit très rapidement détachée au score avant que son écart ne cesse de croître (3–1, 7–2), les Grecs ont effectué une superbe remontée en empêchant leurs adversaires de marquer pendant quatre minutes, période durant laquelle les rouges et blancs ont égalisé (7–7). Mais l’espoir des Grecs est parti aussi vite qu’il est arrivé, le Jug a repris une avance confortable pour finalement s’imposer 11–8. Accompagnée par de nombreux supporters, la formation croate a donc décroché son ticket pour la demi-finale face aux Italiens du Pro Recco.

Eger rejoint Szolnok en demi-finale

Le deuxième quart a été plus serré mais bien moins riche en buts, la faute à de nombreux tirs non cadrés et à une prestation allant crescendo du portier d’Eger, Branislav Mitrovic (9 parades sur 13 tirs, soit 70% de réussite). Les Italiens de Brescia ont mis les Hongrois en difficulté dans les premières minutes en menant deux fois, grâce à Alessandro Nora (1–2, 2–3). Puis l’équipe du nord de la Hongrie, emmenée par le pivot Hárai Balázs et ses trois buts, s’est appuyée sur une meilleure défense et les arrêts de son gardien pour inverser la rencontre dans le dernier quart-temps et finalement gagner 6–4.

Voici ce qu’a déclaré l’entraîneur hongrois, Dabrowski Norbert, après le succès de son équipe : « C’était un match dur comme nous nous y attentions. Nous avons eu plusieurs chances de creuser l’écart plus rapidement mais les avons ratées, cependant, nous avons réussi à rester concentrés et avons fait ce que nous devions afin de remporter la rencontre. Dans le quatrième quart, je ne pense pas que la différence se soit faites sur les réserves physiques mais plus sur le fait d’avoir concrétisé nos attaques et d’avoir Branislav Mitrovic dans nos cages qui a été de nouveau exceptionnel. Nous avons appris il y a deux ans en phase préliminaire qu’il fallait bien défendre contre Brescia, ils avaient à ce moment-là marqué 3 et 5 buts dans les deux matchs contre nous. Et nous avons pu garder cette moyenne de quatre buts aujourd’hui. »

PROGRAMME

Quarts de finale (25 mai)
Olympiakos–Jug Dubrovnik 11–8 (1-3, 1-4, 5-3, 1-1)
ZF-Eger–AN Brescia 6–4 (2-2, 1-1, 1-1, 2-0)

Match pour la cinquième place (26 mai)
AN Brescia–Olympiakos 8–5 (2-2, 0-3, 1-1, 2-2)
Demi-finales (26 mai)
Jug Dubrovnik–Pro Recco 10–9 (4-2, 2-2, 3-4, 1-1)
ZF-Eger–Szolnoki VSK 5–7 (2-1, 0-2, 1-2, 2-2)

Finales (27 mai)
Petite finale
Pro Recco–ZF-Eger 15–6 (3-1, 4-1, 3-2, 5-2)
Finale
Jug Dubrovnik–Szolnoki VSK (2-1, 2-5, 1-2, 2-0)

Hongrie Actuelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :