Poster un commentaire

Euro 2016 : Cruelle élimination de la Hongrie

Malgré un but concédé rapidement, les Magyars ont longtemps espéré l’exploit face à la Belgique en huitième de finale de l’Euro. C’est dans le dernier quart d’heure que les Hongrois ont craqué pour encaisser un score ne reflétant pas leur performance. Le rêve magyar prend fin mais il n’y a pas de quoi rougir, cette compétition restera de toute manière historique pour une Hongrie de retour après 44 ans d’absence.

La Hongrie a réalisé une superbe phase de groupes en restant invaincue après une victoire et deux matchs nul. L’équipe rouge-blanc-vert a donc terminé à la première place de la poule et pouvait ainsi attendre un deuxième de poule. Cela a finalement été la Belgique, seconde derrière l’Italie dans le groupe E. Coriace, compliqué, mais pas impossible avec l’euphorie et la motivation dans ce tournoi. Le sélectionneur Bernd Storck, félicité pour ses coachings payants à chaque rencontre, a proposé un onze de départ très similaire a celui contre l’Autriche avec notamment Szalai Ádám en pointe.

Les premières minutes se sont avérées extrêmement difficiles avec une équipe belge en constante attaque face a des joueurs hongrois plus lents et désorganisés. Sur un corner à la dixième minute, la Belgique a puni cette entame de match laborieuse de la Hongrie par l’intermédiaire d’une tête de Toby Alderweireld (0-1). La défense, si robuste et sereine au tour précédent, a commis de nombreuses erreurs, techniques ou de placement, laissant ainsi de grands espaces aux Belges : De Bruyn et Nainggolan ont d’ailleurs eu l’occasion de porter un coup qui aurait pu être fatal aux Magyars en première période mais le gardien Király Gábor a été impérial, plusieurs fois en face à face avec un Belge. La Hongrie a sauvé les meubles mais n’a réussi à inquiéter la cage adverse que trop peu de fois, avec Dzsudzsák Balázs entre autre, dont la frappe n’est passée qu’a quelques centimètres du poteau. A la pause, les Magyars avaient toujours raison d’y croire mais devaient impérativement accélérer des attaques bien souvent statiques et qui avaient du mal à se rapprocher de la surface belge.

En deuxième période, la Hongrie a repris la possession de la balle et s’est montrée bien plus offensive. Szalai, Dzudzsák, Juhász et Pintér ont tous été auteurs d’un tir pouvant résulter d’une égalisation mais le gardien Thibaut Courtois ou un manque de chance ont permis à la Belgique de conserver son avance. Le dernier quart d’heure a cependant fait plier la rencontre : les Belges ont marqué deux fois en trois minutes contre une défense hongroise absente, grâce à Michy Batshuayi (0-2) puis Eden Hazard (0-3). Le coup de grâce a été assené par Yannick Ferreira Carrasco a la 91ème minute (0-4).

Joueurs et supporters entonnent une dernière fois le Himnusz, l’hymne hongrois, lors de cet Euro :

Il serait possible de qualifier ce score par la maxime sportive suivante : le résultat ne reflète pas le match. Et c’est vrai. Malgré un début de partie poussif, les Magyars ont tenté et ne se sont pas laissés distancer mais l’ouverture du score rapide a bouleversé l’attitude des joueurs, moins précis dans les gestes techniques et n’osant pas trop se découvrir en attaque. Au final, il a manqué beaucoup de choses à la Hongrie pour passer, de la chance notamment. Le favori de la rencontre mais aussi selon beaucoup l’un de la compétition s’est qualifié pour les quarts de finales ou il retrouvera le Pays de Galles.

UEFA Euro 2016, Huitième de finale
BELGIQUE–HONGRIE 0–4 (0–1)
Toulouse, Stadium Municipal, 38 921 spectateurs. Arbitre principal : Milorad Mazic (serbe)
HONGRIE : Király – Lang, Juhász (Böde, 79.), Guzmics, Kádár – Nagy Á. – Lovrencsics, Gera (Elek, mi-temps), Pintér (Nikolics, 75.), Dzsudzsák – Szalai
Sélectionneur : Bernd Storck
BELGIQUE : Courtois – Meunier, Alderweireld, Vermaelen, Vertonghen – Nainggolan, Witsel – Mertens (Carrasco, 70.), De Bruyne, E. Hazard (Fellaini, 81.) – R. Lukaku (Batshuayi, 76.)
Sélectionneur : Marc Wilmots
Buteurs : Alderweireld (10.), Batshuayi (78.), E. Hazard (80.), Carrasco (91.)

Malgré cette lourde défaite, joueurs, staff et supporters peuvent unanimement être fiers du parcours de l’équipe de Hongrie dont il aurait été osé et courageux d’attendre une telle performance avant le compétition. Les footballeurs hongrois ont permis à un pays et même une nation entière de vibrer durant une dizaine de jours au rythme des exploits, les fans magyars ayant contribué de leur côté à de magnifiques ambiances dans les villes françaises, dans les stades mais également au pays, à Budapest par exemple. La Hongrie est définitivement revenue sur la carte du football européen et nous pourrons très certainement lui redonner rendez-vous dans deux ans au mondial 2018 en Russie.

Merci pour cette fantastique aventure qui a soudé des Magyars souvent en proie aux divisions, merci pour cette fierté procurée. Szép volt, fiúk, hajrá, magyarok!

Hongrie Actuelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :