Poster un commentaire

Élections locales roumaines : 205 mairies pour les partis magyars

18 millions de citoyens roumains étaient appelés aux urnes le 5 juin dernier à l’occasion des élections locales 2016. Le scrutin s’est achevé avec un taux de participation inférieur à 50% et plus de deux cent maires magyars ont été élus.

Tous les votants ont reçu trois bulletins de vote (cinq à Bucarest) pour élire le maire et le conseil municipal de 3200 communes ainsi que les membres de 41 conseils départementaux. La participation a été assez faible au niveau national puisqu’un peu moins d’un électeur sur deux (48,4%) s’est déplacé. C’est dans trois départements outre-Carpates que la barre des 60% de participation a été franchie. Paradoxalement, c’est la capitale Bucarest qui détient le score le moins élevé avec 33%. En Transylvanie, le pourcentage varie de 40 à 55% tandis que dans le Pays sicule, la moyenne de la participation dans les départements de Maros, Kovászna et Hargita, ce chiffre atteint 47%.

élections_locales_rou_2016

Trois préfectures et quatre départements remportés par les Magyars

Douze mille candidats magyars s’étaient présentés à cette élection. Ce sont finalement quelque 215 mairies qui restent ou (re)deviennent magyares, l’écrasante majorité étant dans le Pays sicule. Les plus grands résultats sont les trois chef-lieux départementaux dont le maire sera magyar pour les quatre prochaines années : Szatmárnémeti, Csíkszereda et Sepsiszentgyörgy. En parallèle, quatre départements bénéficieront d’un conseil à majorité magyare. De plus, le président des autres conseils départementaux de Szatmár, Bihar et Maros sera également issu du parti magyar.

Dans la capitale de la Transylvanie, Kolozsvár, le maire sortant Emil Boc a remporté une écrasante victoire devant la candidate magyare et maire adjointe de la ville Horváth Anna. Malgré cela, cinq représentants de l’UDMR sur 27 composeront le conseil municipal. Dans les autres chef-lieux, les Magyars n’ont pas réussi à créer l’exploit. Cependant, après négociations avec les partis roumains vainqueurs, cinq localités ont choisi ou conservé un maire adjoint magyar. C’est le cas notamment dans des grandes villes telles que Temesvár, Kolozsvár et Arad.

La communauté magyare a conservé son poids politique dans les mairies de Roumanie d’après les résultats des élections. Il est nécessaire de remercier ceux qui se sont déplacés pour voter. C’est un immense succès que le maire de Szatmárnémeti soit magyar alors que le population magyare de la ville n’atteint pas les cinquante pourcent.
Potápi Árpád János, secrétaire d’État chargé de la politique nationale

1705 voix d’écarts et soupçons de fraude à Marosvásárhely

La plus grande déception – survenue dans un contexte tendu – reste Marosvásárhely. Deux candidats ont livré une course au coude à coude lors du dépouillement : le maire sortant Dorin Florea soutenu par le Parti National Libéral (PNL) et la candidat indépendant mais soutenu par les trois partis magyars Soós Zoltán. C’est finalement le sortant qui s’est imposé d’un écart de 1705 voix seulement. Cependant, Soós Zoltán a décidé de ne pas en rester là et de saisir la justice pour fraude électorale. Le communiqué de presse du candidat fait état de votes nuls mélangés aux votes en règles ainsi que des dossiers ouverts, non scellés ou recachetés contenant des bulletins non validés par les bureaux de vote. De plus, des témoignages d’électeurs appuient ce soupçon de fraude : des personnes ont reçu des messages sur leur téléphone envoyés d’un numéro britannique dans lesquels figuraient le même slogan que sur les affiches de campagne de Dorin Florea : « N’oublie pas, va voter ! ». D’autres ont rapporté que des gardiens d’immeubles ont toqué à toutes les portes en pressant les habitants d’aller voter et ne « pas laisser que les Hongrois prennent la ville ». La plainte a cependant été rejetée par la justice et les résultats de l’élection dans la plus grande ville sicule ont été considérés comme officiels et définitifs.

Semjén Zsolt : bravo aux candidats magyars !
Le vice-ministre responsable de la politique nationale Semjén Zsolt a tenu à féliciter les candidats magyars et en particulier ceux de l’UDMR qui ont obtenu une grande victoire dans les deux plus grandes villes du Pays sicule, Csíkszereda et Sepsiszentgyörgy. « Cela est important car observons un antimagyarisme de plus en plus violent en Roumanie, la communauté magyare est harcelée juridiquement. Bravo aux candidats pour leur courage. Il s’agit d’un succès historique d’avoir « récupéré » Szatmárnémeti ».

L’Union Démocrate Magyare de Transylvanie (UDMR/RMDSZ) a remporté 195 mairies et sept autres candidats soutenus par le parti ont également gagné. Le Parti Civique Magyar (MPP) a quant à lui obtenu la victoire dans 13 localités, tantôt soutenu par l’UDMR, tantôt en coalition avec le Parti Populaire des Magyars de Transylvanie (EMNP), tantôt seul.

Hongrie Actuelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :