Poster un commentaire

15ème commémoration en Hongrie des victimes du communisme

Décidé en 2000 par le premier gouvernement d’Orbán Viktor, le 25 février est depuis consacré à la mémoire des victimes de la dictature communiste. Bien qu’il n’y ait pas de chiffres précis et officiels, on peut estimer leur nombre entre 300 et 400.000 pour la Hongrie.

A l’occasion de cette journée, plusieurs commémorations se sont tenues à des endroits différents de la capitale mais également en province :

Une exposition baptisée « Enfermé dans une baraque – condamné pour une vie » a été réalisée dans un petit bâtiment en bois dans la station souterraine de Fővám tér. Elle présente avec l’aide de photos et citations le quotidien des déportés dans les Goulags. 800.000 personnes se sont retrouvées dans des camps de travaux forcés dans des conditions déplorables (épuisement, maladies, froid, faim). Au moins 300.000 ne sont jamais revenues.

Un wagon comme celui qui a servi aux déportations a été transformé en espace d’exposition avec des photos et des enregistrements pour se plonger encore un peu plus dans cette sombre période. Le train nommé « Voie des camps » (Lágerjárat) effectuera des arrêts durant l’année qui suit dans toutes les gares dont des trains remplis de prisonniers sont partis vers les goulags d’Union Soviétique.

trains_goulags_hongrie
La Maison de la Terreur, situé au 60 de l’avenue Andrássy est un lieu de mémoire et chargé d’histoire puisqu’il était le quartier général des Croix fléchées dans les années 40 puis le siège de la police politique communiste, l’Autorité de Protection de l’État (Államvédelmi Hatóság, ÁVH). C’est ici que les personnes soupçonnées d’être des ennemis du régime ont été enfermées, torturées et exécutées jusqu’en 1956, lorsque l’ÁVH a été dissoute. Le musée a ouvert ses portes en 2002 pour présenter les deux régimes totalitaires qu’a connu la Hongrie au vingtième siècle. Une plaque commémorative y a été inaugurée mercredi dernier.

Une gerbe a été déposée au pied du monument à la mémoire des victimes des goulags sur Honvéd tér (13e) ainsi que de la statue de Kovács Béla, secrétaire général du Parti indépendant des petits propriétaires (Független Kisgazdapárt, FKgP), dans le Parc Olympique près du Parlement. Le 25 février a été choisi car c’est justement ce jour-là, en 1947, que Kovács Béla a été arrêté par le pouvoir malgré son immunité de député parlementaire. Il a ensuite été déporté dans un Goulag puis envoyé dans une prison à Moscou. Son arrestation et son emprisonnement injustifiés ont été la première action du régime totalitaire qui s’est imposé en Hongrie par la suite.*

kovacs_béla_szobor

Brève histoire du communisme en Hongrie

Au lendemain de la Première guerre mondiale, le pays a aussi connu une période – très courte, certes – durant laquelle un pouvoir communiste était en place : il s’agit des 133 « glorieux » jours de la République des Conseils (Tanácsköztársaság) du bolchevik Kun Béla, durant laquelle était menée la tristement célèbre Terreur rouge. A partir de 1949, la Hongrie devient une « démocratie populaire » menée par le vassal de Moscou Rákosi Mátyás jusqu’à la Révolution de 1956. C’est durant ces six années que la Hongrie a connu les pires heures de la dictature communiste : propagande, culte de la personnalité mais également terreur permanente, arrestations, tortures et exécutions de la part de la police politique, l’ÁVH. On retrouvera naturellement bon nombre de ces caractéristiques plus tard mais dans des dimensions moins excessives. Après le violent écrasement du soulèvement par les chars soviétiques, Kádár János a pris le pouvoir et l’a gardé jusqu’en 1988 dans un pays surnommé « la baraque la plus gaie de l’Est », presque jusqu’à la chute de la dictature.

Durant ces quarante ans, la dictature communiste au nom de son idéologie utopiste a déporté des centaines de milliers, emprisonné des dizaines de milliers et exécuté des centaines de personnes que la Hongrie n’oubliera jamais et auxquelles elle rend hommage à l’occasion de ces commémorations.

Hongrie Actuelle – Photos : D. Miklós

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :