1 commentaire

Pétition contre les quotas de migrants : mobilisation massive des Hongrois

Lancée le 6 novembre dernier par le gouvernement, la récolte de signatures contre l’imposition de quotas d’immigrés est extrêmement populaire comme en témoigne le chiffre communiqué par le député Fidesz Kósa Lajos : jusqu’à présent, plus d’un million 700.000 personnes ont signé la pétition.

"Défendons le pays ! Merci d'avoir soutenu la Hongrie. En ayant rejoint notre pétition, vous avez vous aussi dit "non" aux quotas de migrants insensés et illégaux !"

« Défendons le pays ! Merci d’avoir soutenu la Hongrie. En ayant rejoint notre pétition, vous avez vous aussi dit « non » aux quotas de migrants insensés et illégaux ! »

Une victoire partielle de la position hongroise

Depuis plusieurs mois, face à l’afflux massif d’immigrés clandestins en Europe, Bruxelles souhaiterait mettre en place un système de quotas qui répartirait les migrants entre les différents pays membres de l’Union européenne. Deux schémas ont alors vu le jour : le premier viserait à « importer » dans l’UE 400.000 migrants depuis les camps de réfugiés en Turquie. Cette idée a été finalement été abandonnée – grâce à la pression de la Hongrie – lors d’un sommet entre l’UE et la Turquie. Cependant, la deuxième idée, elle, est toujours actuelle et c’est contre elle que la pétition du gouvernement se poursuit encore : elle concerne les migrants arrivés illégalement en Europe et qui sont donc déjà sur place. Officiellement, ces quotas doivent désengorger l’Italie et la Grèce, les deux pays qui connaissent la plus importante immigration car possédant une frontière maritime d’où arrive la majorité des migrants. Mais pour la Hongrie, la plus farouche opposante à ce système et qui a été rejointe par d’autres pays de l’UE, ces quotas ne feraient qu’aggraver la situation et démultiplier le risque terroriste, comme le rappelait le Premier ministre Orbán Viktor dans une intervention télévisée. Et depuis déjà de longues semaines, la Hongrie effectue un véritable bras de fer avec Bruxelles pour faire valoir ses arguments contre cette immigration forcée à laquelle un grand nombre de pays – d’Europe centrale et orientale – s’oppose.

Un stand de récolte de signatures sur Móricz Zsigmond körtér (11e arrondissement de Budapest).

Un stand de récolte de signatures sur Móricz Zsigmond körtér (11e arrondissement de Budapest).

L’idée des quotas toujours présente

Le deuxième schéma de quotas que nous évoquions plus haut concernerait un nombre encore plus important : Bruxelles souhaiterait donc répartir 1 million à 1,2 million de migrants entre les différents pays de l’UE. Cela représenterait entre 13.000 et 15.000 personnes par an pour la Hongrie, soit l’équivalent de la population de Szeged (160.000), quatrième plus grande ville du pays, en cinq ans. Et c’est exactement ce que cherche à éviter Orbán Viktor et son gouvernement, qui argumente sa pétition intitulée « Défendons le pays ! » en cinq points :

  • Les quotas de migrants vont à l’encontre des intérêts de la Hongrie.
  • Les quotas sont illégaux puisque, sur la base des accords en vigueur, Bruxelles n’a pas le droit de nous imposer une solution dont nous ne voulons pas.
  • Les quotas sont insensés car ils sont synonymes d’invitation à plusieurs autres millions de personnes.
  • Les quotas augmentent la criminalité et le risque terroriste; et met en danger notre culture.
  • Au lieu de quotas, nous devons défendre les frontières de la Hongrie et de l’Europe.

En un mois et demi, cette pétition a récolté 1,7 million de signatures, soit environ un quart des citoyens de Hongrie. Partout en Hongrie, des stands ont été dressés sur les lieux stratégiques (centre commerciaux, gares, grandes places) pour inciter les gens à approuver la position du gouvernement. Visiblement avec succès. Cette récolte de soutiens sera reconduite en janvier et se poursuivra jusqu’à ce que l’idée des quotas ne soit définitivement abandonnée.

Clip officiel de présentation de la pétition :

« Les quotas de migrants augmentent le risque de terrorisme. Toutes les 12 secondes, un nouvel immigré clandestin arrive en Europe. Ils entrent sans aucun contrôle, c’est pourquoi nous ne savons pas qui ils sont et combien d’entre eux sont des terroristes dissimulés. « Nous ne pouvons, sous prétexte d’aucune idéologie ni intérêt économique, mettre en danger la vie des citoyens européens » (Orbán Viktor). Le gouvernement de la Hongrie dit non aux quotas de migrants. » (kvota.kormany.hu)

Hongrie Actuelle

Publicités

Un commentaire sur “Pétition contre les quotas de migrants : mobilisation massive des Hongrois

  1. Non seulement on a imposé à la Hongrie une injuste et désastreuse amputation des deux tiers de son territoire par le Traité de Trianon mais en plus on veut maintenant noyer le peu de population qui reste par un flot de non européens La Hongrie dit Non
    les hongrois ont raison

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :